Faire célébrer la messe

Monseigneur Marcel Lefebvre célébrant la messe

La messe est le renouvellement non sanglant du Sacrifice de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Elle applique présentement les mérites du Sacrifice du Calvaire aux fidèles vivants et défunts.

Le Saint-Sacrifice de la Messe est célébré quotidiennement par les prêtres de la Fraternité Saint Pie X, dans les prieurés et dans les lieux de cultes aux temps indiqués.

Vous pouvez confier aux prêtres de célébrer la messe soit à l'intention d'un ou de plusieurs défunts, soit à l'intention des les âmes du purgatoire en général soit pour toute autre intention particulière que librement vous pouvez ou non préciser.

En pratique, remettre à un prêtre de votre choix, l'intention écrite sur ou dans une enveloppe contenant l'honoraire de messe (1 messe 17€ ; neuvaine 170€ ; trentain 680€ - tarifs 2020).

Si vous ne pouvez pas joindre un prêtre, vous pouvez utiliser le virement au compte suivant : BE49 2100 0482 2871, en précisant soigneusement dans la communication libre : messe à l'intention de...

Exemple de formulation : 1 messe à l'intention de Gaston Deval (défunt) ; 3 messes à une intention particulière ; 2 messe pour la guérison de mon frère ; etc...

La neuvaine de messes consiste à demander de célébrer une messe par jour, pendant 9 jours consécutifs. La neuvaine peut être célébrée à toute intention. C'est l'application à la messe, de la pratique bien connue d'une neuvaine de prières.

Le trentain grégorien consiste à demander de célébrer une messe par jour, pendant 30 jours consécutifs. Il ne peut être célébré que pour les défunts. Il est apellé grégorien, au souvenir du pape Saint Grégoire-Le-Grand (540-604).

La messe soulage et délivre les âme du purgatoire

Qu'est-ce que le trentain grégorien

            St Grégoire Le Grand étant abbé de Saint André, au Mont Coelius, eut l’occasion de punir un de ses religieux, coupable d’avoir gardé en cachette trois pièces d’argent. Trente jours après la mort de ce religieux, Grégoire eut compassion de son âme et donna l’ordre suivant à son prieur : "A dater de ce jour et pendant trente jours consécutifs, offrez pour ce frère, le Saint Sacrifice de la Messe de façon à n’omettre, aucun jour, ladite offrande durant ce temps". Le trentième jour, le défunt apparut à l’un de ses frères et lui annonça qu’il venait d’être délivré des flammes du purgatoire. (Dialogues de St Grégoire, L IV, c LV)

Cela a donné naissance à la pieuse pratique dite des « messes grégoriennes » ou « trentain grégorien », pratiquée en tout temps et attestée par Benoît XIV, recommandée par les docteurs en théologie et nullement superstitieuse. La tendance à faire dépendre l’efficacité de ce trentain de sa célébration sur l’autel de St Grégoire au Mont Coelius ou sur les autels dits Grégoriens par concession papale semble exagérée.

L’efficacité du trentain est liée aux conditions suivantes :

  • Célébration pour un défunt ;
  • Pendant trente jours consécutifs, sans interruption autre que celle du Triduum sacré.
  • Pas nécessaire que ce soit messe de requiem.
  • Ni par le même prêtre ;
  • Ni au même autel.

(Source : Dictionnaire Pratique des Connaissances Religieuses - BRICOUT - 1928 Tome 6, col 737)