Faire ses Pâques en 2020 - Chers fidèles, ne vous découragez pas !

Faire ses Pâques en 2020

et

Lettre d'encouragement du Supérieur de district aux fidèles en ce temps d'épreuve.

Faire ses Pâques en 2020 : Les actuelles restrictions de déplacement empêcheront les fidèles de communier à Pâques après s'être confessé. Les fidèles n'y peuvent rien, c'est pourquoi, il n'y aucun péché ni faute. Il restera l'obligation pour chaque fidèle de faire ses Pâques, le mieux et le plus vite possible dès que ces restrictions seront levées.

 

 

 

Chers fidèles, ne vous découragez pas !

Ce temps d'épidémie est un temps de grâces divines en même temps que d'épreuves. Dieu aidant, efforçons-nous d'accepter ce temps de retraite que nous n'avons pas choisi. Pour le rendre spirituellement fécond, recevons-le, de Dieu notre Père, qui sait mieux que nous-mêmes comment nous prendre. Recevons-le avec confiance.
C'est un temps de miséricorde : purification et appel à la conversion pour un monde orgueilleux qui s'est affranchi de Dieu. Nous aussi, nous devons nous laisser purifier. La plupart d'entre-nous est privée des cérémonies liturgiques publiques, privée des sacrements de la confession et de l'Eucharistie. Cette privation est une occasion de mesurer l'inestimable valeur de ces actes de religion, pour se décider à mieux en profiter quand la Providence voudra bien nous les rendre. En attendant, ce jour béni, prions, prions, prions.
En ce temps liturgique de la Passion, mettons nos pas, dans ceux de Jésus qui monte au Calvaire. Par la pénitence - et la première consiste à accepter de bon cœur les souffrances présentes - unissons-nous à Jésus souffrant et mourant pour nous racheter et pour expier nos péchés à notre place. Appliquons-nous à une parfaite contrition de nos péchés, de nos offenses et de nos négligences. Réparons-les par l'exercice de la charité, attentive et dévouée.
Suivant ainsi Jésus dans la voie douloureuse du Chemin de Croix jusqu'au Calvaire, Il disposera nos cœurs à la joie de sa glorieuse résurrection qui renouvelle toute notre vie. Notre vie sera désormais, mieux qu'auparavant, axée sur l'unique nécessaire : Dieu-Trinité et la gloire que nous lui devons par notre vie vertueuse.
Particulièrement durant cette Semaine-Sainte, prions la Sainte-Vierge Marie par le chapelet : elle nous guidera pour vivre saintement cette grande semaine. Invoquons-la particulièrement pour les malades, les agonisants, les personnes âgées et isolées. Prions notre Mère céleste en faveur du personnel médical et des auxiliaires mis à si rude épreuve.
Comme vous, vos prêtres doivent réduire leurs sorties au strict nécessaire, selon les consignes sanitaires. Cependant, autant que possible, ils continueront à se rendre au chevet des mourants et des malades en sérieux danger. Ils font leur possible pour garder contact avec vous, surtout avec ceux qui sont en plus grande nécessité.
Dans nos prieurés, avec les religieux et les religieuses, ils prient pour vous, particulièrement devant le Saint Sacrement. Vous êtes tous confiés à la protection de Saint-Joseph : depuis son sanctuaire, il veille sur vous. Nous saurons lui témoigner notre reconnaissance avec magnificence, quand la délivrance viendra.
De tout coeur, les prêtres se joignent à moi pour vous bénir et vous répéter : Confiance en Jésus-Miséricorde, Il est vainqueur du péché et de la mort.
Abbé Patrick Duverger+

P.S. Si ces mots vous ont encouragés, ne les gardez pas pour vous. Pensez que d'autres peuvent y trouver aussi un peu de soutien. Alors, s'il vous plaît, faites circuler ! Être apôtre, c'est parfois si facile...